Le commentaire bénéfique et résumé des Fatwas sur le Manhaj



Titre : Le commentaire bénéfique et résumé des Fatwas sur le Manhaj
Auteur : Cheikh Ahmad An-Najmi (رحمه الله)
Par : Saad Abou AbdirRahman


Série de cours données sur la Radio Salafiya FR – octobre 2022, pour télécharger les audios, faites un clic droit sur le cours de votre choix, puis « Enregistrer sous… ».


« الفتاوى الجليَّة عن المناهج الدَّعويَّة »
للشَّيخ أحمد بن يحيى النَّجمي – رحمه الله



Présentation du livre
– Qui est le Cheikh An-Najmi – qu’Allah lui fasse miséricorde ?
– Qu’est-ce que le Manhaj ?
– Qu’est-ce que la Salafiya ? Qui est leur leader ?
– Fêter l’anniversaire du Prophète ﷺ ?


– Est-ce qu’il y a une ancienne Salafiya, une nouvelle Salafiya ou c’est une seule Salafiya ?
– Est-ce que ça fait partie du manhaj, de la méthodologie des salafs de faire un certain équilibre entre les bonnes actions et les mauvaises actions d’une personne quand on lui fait le conseil ?
– Quel est votre avis au sujet de ceux qui disent que les savants ne doivent pas réfuter les autres savants à notre époque, car ceci renforce les ennemis de l’Islam, affaiblit les muslimin ou affaiblit Ahlou Sounnah wal Jama’ah ?


– Est-ce que cela a été rapporté dans le Livre d’Allah et dans la tradition authentique du Prophète ﷺ de faire des blâmes et d’adresser des repproches aux gouverneurs d’une manière public et ouverte ?
– Certains parmi les étudiants en science (religieuse) ont adressés des critiques et des repproches à certains prêcheurs qui sont tombés dans des erreurs dans le manhaj, est-ce que c’est une médisance ou non ?
– Certains jeunes sont dans la gêne par rapport au fait de se dire salafi, qu’elles sont vos recommandations à ce genre de frères ?
– Est-ce que la secte des Ikhwans permet aux sectes comme par exemple les rafidah, les soufiyah et les mou’tazilah d’intégrer leur parti ou c’est une secte qui est sur la sounnah purifiée ?
– Est-ce que les frères musulmans ont la même méthode dans la da’wah ou leur méthode varie d’un pays à un autre ?


– Est-ce que l’accès aux élections parlementaires représente un moyen légiféré pour faire triompher la religion ou non ?
– Quel est votre conseil, quelles sont vos recommandations pour l’étudiant en science (religieuse) débutant, quelles sont les livres salafi que vous lui recommandé, et les cassettes (Saad Abou AbdirRahman : on peut dire aujourd’hui les audios) que vous lui recommandez d’écouter ?
– Ya cheikh Ahmad, qu’est-ce que tu penses de certains qui disent : « moi je ne reconnais pas le statut de cheikh Zayd Al-Madkhali comme étant un savant salafi ni cheikh Rabi’ Al-Madkhali, je ne les considère pas comme des savants et je ne prends pas la science d’eux, je ne considère comme savant uniquement cheikh ibn Baz », quel est votre conseil pour ces gens-là ?
– Ils disent que cheikh Rabi’ critique les hommes de science, quel est votre avis, ô cheikh ?


– La personne questionne au sujet de la vérification qui doit être faite, surtout quand cela concerne l’honneur d’un muslim, avant de l’accuser ou de le taxer de Moubtadi’, de Fasiq ou de Kafir, car il y a certaines personnes qui jugent les gens que sur la base de pensées, de choses qui ne sont pas fiables et qui ne constituent pas des arguments religieux (tels que des on-dit, je pense que, je crois que, …). Et qu’à cause de cela : le fait de ne pas se baser sur les Dalils, qu’est-ce que cela donne ? Ça provoque la division de la Oumma de l’Islam, en particulier dans les rangs des salafis, comme ça se passe à notre époque. Avez-vous une recommandation objective au sujet de la vérification, surtout dans les affaires de Tabdi’ (taxer quelqu’un de moubtadi’, le rendre Moubtadi’, donc le sortir de la Sounnah) et de Takfir (taxer une personne de kafir) et de Fasiq (pervers). Doivent-ils revenir vers les savants, notamment ceux de ce pays ?
– Ô cheikh ! Certains parmi les chouyoukhs disent que l’on ne doit pas faire de répliques aux gens de l’innovation et disent que cela ne fait pas partie de la voie des Salafs Salih (manhaj salafi) et que tous les muslimin attestent qu’il n’y a de divinité digne d’être adoré excepté Allah et que Mohammed est le Messager d’Allah. Ils disent : « ce sont tous des frères et il n’est pas autorisé que certains parmi eux réfutent les autres et ils sont tous sur la même voie ». Et il (le questionneur) a demandé au cheikh de dissiper cette ambiguïté avec les preuves afin qu’elle ne soit pas la cause de l’égarement de certains qui demandent la science et sont des débutants.
– Celui qui dit : « réfuter les gens de l’innovation fait partie du combat dans le sentier d’Allah (djihad) », est-ce vrai ? Ou cela n’a aucun fondement ?
– Est-ce que l’on réfute de la même manière celui qui commet un péché en cachette (il se cache, il se couvre), celui qui le fait publiquement et l’innovateur ? Est-ce que l’on réfute ces trois catégories de la même manière ?
– Quel est notre devoir nous, en tant qu’étudiant en science, envers nos jeunes frères qui ont débutés l’apprentissage avec des sectes ou des hizbis, comme pour ceux que tu as mentionnés dans tes livres et dans tes cours. Ils ont malheureusement commencé avec eux et n’ont trouvé que ces gens-là (hizbiyins) pour cela, car ce sont les premiers qui les ont accueillis. Quel est notre devoir nous, en tant qu’étudiant en science salafi, vis à vis de ces jeunes-là ? Avez-vous une recommandation à ce sujet qui mérite qu’on lui accorde la plus grande attention en raison de son importance ?


– Quel est le jugement religieux sur le fait de participer aux activités des centres de loisirs d’été (en Arabie-Saoudite) et d’y passer son temps ? Si vous voyez une autre alternive à ces centres, laquelle est-ce ? Wa jazaka Allahou Kheiran ?
– Certains disent : « tu te dois de prendre le bien. que celui-ci se trouve dans un livre ou dans une cassette (ou un audio) et tu te dois de délaisser le mal et l’erreur qu’ils contiennent »
Est-ce que cette parole est correcte ?
Quand devons-nous mettre en pratique le principe de « al-mouwazanates » (faire un certain équilibre entre les bonnes actions d’une personne et ses mauvaise) ? Ou est-ce un principe erroné ? Veuillez nous clarifier cela en fonction de ce qui vous paraît approprié à la situation, wa jazaka Allahou kheira.
– Le savant le mieux informé des gens de l’innovation peut mettre en garde contre eux. Cependant, certains d’entre eux peuvent se foffiler dans les rangs de Ahlou As-Sounnah, de Ahloul Hadith (les gens du hadith) afin de leurrer les gens de la masse. Quelle est la solution à cette problématique ?
– Certains parmi les débutants en science religieuse passent beaucoup de temps à parler des Hizbis, si bien que la plupart de leurs occupations ne tournent qu’autour de cela. Ils n’ont d’autre occupation que cela, au point d’en arriver à négliger la demande de science qui leur serait pourtant profitable auprès d’Allah et avec laquelle ils pourraient distinguer le mal du bien, et arriver à connaître les erreurs dans lesquelles sont tombés les Hizbis.
L’unique souci qui les préoccupe est de savoir : « Que penses-tu d’untel ? Que penses-tu d’untel ? ».
Ils consacrent la plupart de leurs assises dans ce but, au point d’en arriver à accuser les gens à tort.
Quel est-donc votre conseil pour ces jeunes-là et la manière pour les inciter à accorder davantage d’importance à la demande de science religieuse, chose qui sera une protection contre les innovations pour eux ?


– Concernant la recommandation de tuer les khawaridjs dans la parole du Prophète ﷺ : « Si jamais vous les rencontrez, tuez-les. » [Hadith authentique], doit-on comprendre de ce texte ainsi que les autres textes qui déclarent cela, c’est-à-dire qu’il est autorisé à toute personne parmi les gens d’Ahlou As-Sounnah de les tuer ? Ou bien ce discours s’adresse à une catégorie bien déterminée parmi les muslimin ? Faites nous profiter (de votre science), qu’Allah vous en récompense.
– Est-ce que les khawaridjs demeureront éternellement dans le Feu de l’Enfer ? C’est-à-dire que leurs actes les font sortir de la religion de l’Islam, ou bien ils seront châtiés proportionnellement à leurs hérésies et iront finalement au paradis par la suite ? Font-ils partie des 72 sectes dont le Prophète ﷺ a fait mention (dans son hadith) ou non ?
– Est-il autorisé de médire des gens de l’innovation (les gens de la passion) ? Quant à la rébellion (contre le gouverneur) qui sévit actuellement en Algérie, cela implique-t-il que tous rebelles parmi eux sont considérés comme faisant partie des khawaridjs ?
– Nous avons eu écho de la diffusion d’une cassette (enregistrement audio) dans les rangs des jeunes, propagée par des personnes inconnues en vue de nuire, à travers cette démarche, à l’image de marque d’un savant parmi les savants de la Sounnah, […] et qui n’est autre que le cheikh Rabi’ Ibn Hadi Al-Madkhali (ancien enseignant et responsable du département des hautes études concernant le Hadîth à l’Université Islamique de Médine). Auriez-vous – ô honorable cheikh – une parole à dire à ce sujet ? Qu’Allah vous récompense !
– Quel est votre avis sur la personne qui réplique aux erreurs que renferment certains livres de Sayyid Qutb, Hassan El-Banna, Mustapha As-Sibai’ et d’autres parmi les gens qui ont des erreurs qui touchent la croyance de tout muslim ? D’autres disent : « il n’est pas autorisé de répliquer à leurs erreurs, parce qu’ils sont considérés comme « moujtahidin » (faire des efforts d’interprétation) ». Que pensez-vous de la personne qui tient ces propos, ainsi que ses semblables ? Qu’Allah vous récompense !
– Honorable cheikh ! Certains jeunes étaient très assidus dans l’accomplissement des adorations, dans l’appel à la religion d’Allah, dans la récitation du Coran, en donnant des aumônes et des dons de leurs biens (en faveurs des pauvres et des nécessiteux), ainsi que d’autres actes d’adoration. C’est ainsi qu’ils étaient il y a quelques années auparavant, lorsqu’ils étaient encore influencés par le parti des frères musulmans et par certains Harakiyyin (des révolutionnaires).
Mais quand la vérité s’est manifestée à eux et qu’ils ont connu la voie des Salafs, par la grâce d’Allah, puis à travers vos recommandations ainsi que celles du cheikh Zayd Al-Madkhali (qu’Allah lui fasse miséricorde) ; et après avoir connu la vérité, ils faiblirent dans l’accomplissement des adorations et dans l’appel à la religion d’Allah au point que certains d’entres eux arrivent désormais en retard aux prières en groupe obligatoires. Quelles sont donc vos orientations pour celui qui est devenu ainsi, qu’Allah vous récompense !


– Est-ce qu’emmener les jeunes à l’écart dans des endroits retirés (c’est-à-dire dans des lieux où il n’y a pas d’habitants), fait partie de la méthodologie des frères musulmans ou c’est tout le contraire ?
– […] Honorable cheikh ! On entend beaucoup parler ces derniers temps de ce que l’on désigne par les « anachides  » (chants islamiques). Parmi les gens, on trouve ceux qui les approuvent et d’autres qui s’y opposent. Votre éminence, nous souhaitons que vous nous donniez une réponse détaillée et la position juste à ce sujet. Quel conseil donneriez-vous à ceux qui éduquent la jeunesse sur ces « anachides « , les incitent à les écouter et disent qu’ils sont meilleurs que les chants musicaux ? Faites nous profiter (de votre science) sur ce sujet, qu’Allah vous en récompense.
– Votre éminence, vous n’êtes pas sans savoir [que de mauvaises pratiques] ont tendance à se propager à notre époque, tels que les sketchs et les « anachides  » (chants islamiques) initiés parmi différents groupes de jeunes, notamment dans les centres de loisirs d’été (en Arabie-Saoudite et ailleurs) et lors d’autres événements. Pour justifier cela, ils (les hizbiyins) se servent de l’Islam et prétendent que les sketchs permettent de résoudre un grand nombre de maux (qui affectent les jeunes), chose que les prêcheurs et les réformateurs n’ont pas été capable de résorber. Ils avancent l’argument selon lequel le jeune serait plus touché par l’image et ce qu’il entend en regardant les sketchs, cela aura pour effet de produire ainsi l’effet-guérison escompté contre les maladies sociales et toutes les autres maladies qui l’affectent. C’est la raison pour laquelle tu verras qu’ils les désignent par les sketches religieux et les chants islamiques.
Pour réfuter ce que nous entendons dire par les auteurs de ces fausses déclarations, nous vous adressons cet écrit pour vous demander de nous montrer quel est le verdict d’Allah et de Son Messager concernant ces sketchs et ces chants, afin que cela soit profitable à l’ensemble des musulmans et que la vérité soit clarifiée.
– Honorable cheikh – qu’Allah vous préserve ! J‘ai réellement envie d’étudier les sciences islamiques et j’aimerai que vous me clarifiez la voie correcte à suivre dans la quête de la science légiférée. Qu’Allah vous récompense !